• 3,2,1... Faux départ !

    3,2,1... Faux départ!Bon, et bien voilà. Le verdict est tombé: repos obligatoire pendant une semaine. Le docteur, ou mon dos, ou les canapés achetés dans un magasin suédois dont je tairai le nom, ou peut-être les trois ? (qui sait s'ils n'ont pas manigancé ce plan machiavélique ensemble...) ont eu raison de moi.

    J'étais gonflé à bloc, boosté, motivé plus que jamais pour revenir et faire tomber mes chronos, je sentais la fébrilité chez le peuple kényan, Kilian Jornet était parti se cacher dans les montagnes scandinaves, mais me voilà contraint et forcé de regarder les autres courir sous ce temps quasi-estival... glasses

     

    Pourtant, il y a pire que moi me direz-vous, et je vous l'accorde. Il me faudra une bonne semaine de repos, un séjour chez mon (ou ma) kiné, ainsi que l'intégration de séances de gainage dans mon entraînement (je pensais ne commencer le gainage que d'ici un ou 2 mois, m'étant fixé comme priorité le "foncier"), sans oublier les gammes, pour retrouver les chemins bucoliques de l'entraînement. cool

    En effet, je suis persuadé que le travail de la foulée et des appuis représente un tiers de la performance en course à pied. Les deux autres tiers étant consacrés à l'endurance et à la VO2 max. Allez, je garde une 4ème part pour le mental!

    Des études récentes ont démontré que le secret des coureurs d'Afrique de l'Est résidait dans leur foulée monstrueusement économe. 

    Mais pour quelles raisons nous, habitants des pays occidentaux, ne parvenons pas à avoir une foulée aussi efficace?

    Il faut savoir, mais vous le savez déjà, que les conditions de vie dans ces pays sont particulièrement précaires. La course à pied est une véritable porte de sortie vers l'argent et la gloire. Nous, nous avons la Nouvelle Star,  X Factor et The Voice, eux, ils ont la course à pied. Personnellement, je préfère courir... Quoique, je pourrais courir en chantant, mais j'ai bien peur de décimer des pelotons entiers de runners...

    Revenons-en à nos moutons: la foulée. Pour avoir une foulée économe, il faut travailler le geste, les appuis, par de nombreux exercices dont vous pouvez voir un aperçu dans le documentaire ci-dessous que j'ai retrouvé, et qui, à mon humble avis, vaut le coup d'être vu:

    Voilà, maintenant que vous avez passé 49 minutes à regarder ce documentaire, je n'en doute pas, , vous connaissez le secret des coureurs kényans et éthiopiens. Vous voyez aussi l'importance de retrouver des sensations naturelles. Courir pieds nus peut avoir des effets bénéfiques. Bien entendu, ne jetez pas vos baskets à la poubelle, et ne faites pas toutes vos séances pieds nus! De plus, demandez l'avis de votre médecin avant de commencer, car lui-seul vous connait et sait ce qui est bon pour vous, ou du moins ce qui ne l'est pas.

    Mais si vous avez son feu vert, faire un footing de temps en temps, sur une pelouse, sans les chaussures, peut s'avérer bénéfique pour retrouver des vraies sensations.

    Autre facteur de la performance kényane: le mode de vie. Alors que beaucoup d'entre nous passent leurs journées au bureau, le coureur des hauts plateaux, lui, effectue de nombreuses tâches plus physiques les unes que les autres. De ce fait, il fait du sport même quand il travaille. Alors, non, je vous arrête tout de suite: jouer au basket-ball handisport dans son fauteuil de bureau et faire les bras de la victoire lorsque vous parvenez à jeter la boule de papier dans la corbeille n'est pas suffisant. Il faut se défaire de notre mode de vie sédentaire et saisir toutes les occasions qui s'offrent à nous d'utiliser nos jambes. Aller au boulot à vélo par exemple. 

    D'ailleurs, dans le milieu de la course à pied, beaucoup de champions français sont issus de l'armée. Et cela se comprend tout à fait: nos militaires passent une grande partie de leur temps à s'entraîner à faire la guerre, pas étonnant qu'ils occupent les podiums des championnats de France de cross ou de marathon. 


    Comment, moi qui ne suis pas militaire ou kényan, puis-je améliorer ma foulée?

    3,2,1... Faux départ!Le gainage: très important, à faire au moins une fois par semaine. Vous trouverez de nombreux exercices sur la toile, ou dans les livres et magazines de course à pied. 

    Vous pouvez, comme sur la photo, joindre l'utile à l'agréable...

     

    Les étirements: à ne pas négliger si vous êtes aussi raide que moi, mais attention toutefois à ne pas trop tirer sur les muscles, les micro-déchirures n'étant jamais très loin... D'ailleurs, j'en profite pour vous conseiller le dernier numéro du magazine "Zatopek" (mon petit préféré) qui consacre un dossier aux étirements et au gainage.

    Les gammes: lignes droites (environ 60m) de talons-fesses, ciseaux, montées de genoux, course en arrière, foulées bondissantes, petits sprints... à inclure à la fin de vos séances de footing. 

    Les côtes: inclure des montées de côtes dans son entraînement permet de se muscler naturellement les jambes, et de ce fait, d'augmenter l'amplitude de la foulée.

    Tout ce que j'ai pu écrire précédemment n'engage que moi. Ne cherchez surtout pas à changer votre foulée, c'est à force de faire ces petits exercices que la foulée s'adaptera et deviendra plus économe. Mais je suis convaincu: une amélioration de la foulée permet une gain précieux de secondes voire de minutes en compétition. 

    A chacun d'adapter son entraînement à son mode de vie, ou l'inverse, mais surtout, n'oubliez pas que courir doit rester un plaisir!

    Bon, je retourne à mes occupations. C'est pas tout ça, mais il faut que je m'entraîne dur si je veux devenir un champion:

    yesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyesyes

    Technorati

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :